Recherche Avancée
Plus d'options de recherche
we found 0 results
Your search results

Acheter un logement ancien : Le procédé

Posted by Admin123 on 5 janvier 2023
| 0

Le caractère, le charme et la personnalité unique des maisons anciennes sont indéniables. Et, ce ne sont là que quelques-unes des raisons pour lesquelles de nombreux acheteurs ne peuvent s’imaginer emménager dans une nouvelle construction.

Les maisons anciennes sont également souvent construites dans des emplacements de premier choix, à des prix inférieurs à ceux des immeubles modernes. L’achat d’une maison ancienne peut être un excellent investissement, en particulier pour les primo-accédants. Découvrez ici la marche à suivre pour acheter un logement ancien.

Comment acheter un logement ancien ?

Avant de prendre une décision

Avant de choisir quel logement ancien vous voulez acheter, vous devriez en visiter plusieurs. Cela vous permettra de vous faire aisément une idée du marché. Si possible, demandez à un spécialiste d’évaluer soigneusement le bien. Ainsi vous pourrez éviter les travaux imprévus (toiture, travaux électriques, mise aux normes ……).

Vous pouvez également demander au vendeur si le bien est raccordé au réseau d’égouts général ou s’il dispose d’une installation autonome conforme aux normes.

Après avoir choisi une propriété, visitez-la plusieurs fois à des moments différents pour évaluer l’environnement, le bruit, la lumière du soleil. De cette façon, vous aurez une idée de ce à quoi vous devez vous attendre.

En ce qui concerne les documents, vous devrez demander :

  • L’attestation d’assurance dommages-ouvrage : pour les propriétés ayant subi des travaux importants depuis moins de 10 ans ;
  • Dossier des diagnostics techniques (s’ils ont été effectués précédemment).

Pour les biens en copropriété :

  • Vérifiez les relevés de charges des deux dernières années au moins et le procès-verbal de la dernière assemblée générale pour prendre connaissance des éventuels travaux envisagés ;
  • Vérifiez la fiche synthétique de la copropriété contenant des informations financières et techniques sur la copropriété ;
  • Consultez le règlement de copropriété fourni par le vendeur ou un notaire (ce règlement définit essentiellement la répartition des responsabilités et les conditions d’utilisation des parties privatives et communes de l’immeuble) ;
  • Demandez le carnet d’entretien du bâtiment et le diagnostic technique de l’ensemble du bâtiment, si disponible.

L’avant-contrat

Avant la vente, le vendeur et l’acheteur signent généralement un contrat préliminaire. Il peut s’agir d’une promesse unilatérale de vente ou d’un compromis de vente. Il peut également s’agir d’une promesse unilatérale d’achat.

Ne signez pas l’avant-contrat ou contrat préliminaire sans avoir une intention ferme d’acheter.

Par ailleurs, il est conseillé de faire rédiger le premier contrat par un professionnel. Aussi, il est préférable de signer un compromis plutôt qu’une promesse d’achat. En effet, il s’agit d’une promesse ferme de votre part qui ne lie cependant pas le vendeur tant qu’il n’accepte pas votre offre.

Si vous signez une promesse d’achat, il est donc préférable de donner au vendeur le temps de répondre et de n’effectuer aucun paiement avant d’avoir signé le contrat préliminaire. Ce dernier doit contenir les éléments d’état civil du vendeur et de l’acheteur, une description détaillée du logement ancien à vendre, ainsi que le prix et les conditions de vente.

La procédure de vente est effectuée par un notaire et dure environ trois mois. Pendant cette période, les conditions financières de l’achat peuvent être convenues. Selon l’accord des parties, cette période peut être prolongée, par exemple pour permettre à l’acheteur de vendre un bien afin de financer ce nouvel achat.

Si le vendeur est d’accord, n’hésitez pas à lui demander de modifier les clauses qui vous sont défavorables. Aussi, demandez des conditions claires afin de pouvoir récupérer votre argent si la vente n’a pas lieu, et fournissez un plan signé par vous et le vendeur, qui reflète fidèlement la structure du logement.

En outre, le vendeur exige généralement un paiement anticipé pouvant aller jusqu’à 10 % du prix de vente au moment de la réservation, qui peut également être versé lors de la signature du contrat préliminaire.

En tant qu’acheteur non professionnel, vous pouvez vous rétracter du contrat par lettre recommandée, avec accusé de réception, dans un délai de 7 jours à compter du lendemain de la date d’émission de la lettre recommandée vous notifiant le contrat préliminaire.

Lors de l’annulation du contrat préliminaire après 7 jours, vous perdrez tout montant versé au moment de la réservation.

Le contrat de vente définitif

Il s’agit d’un contrat de vente notarié, rédigé et authentifié par un notaire. Il est signé par vous, le vendeur, le notaire du vendeur ou votre notaire (ou les deux). Ce jour-là, vous payez le prix du bien et les frais de notaire et vous recevez les clés du bien. Le notaire qui a rédigé l’acte conservera l’original et vous remettra une copie authentique qui constitue votre titre de propriété.

Assurez-vous que le bien n’a pas été modifié entre l’inspection et la signature du contrat et que les équipements prévus sont toujours à la même place. Aussi, ne prenez pas possession du bâtiment et ne commencez pas les travaux avant la signature du contrat de vente, même si cela est indiqué dans l’avant-contrat.

Enfin, il est absolument vital que vous conserviez précieusement la copie authentique du contrat de vente qui vous a été remise par le notaire.

Pourquoi acheter un logement ancien ?

Malgré les progrès réalisés dans la construction de maisons au cours des dernières décennies, plusieurs propriétaires continuent de préférer les vieilles maisons pour leur charme et leur personnalité. Mais les maisons construites il y a 50 à 100 ans présentent de nombreux avantages, notamment les suivants :

Architecture

Face à l’apparition de maisons à l’emporte-pièce dans tout le pays, les maisons anciennes se distinguent par leur engagement en faveur de l’individualité architecturale. Les victoriennes, les coloniales et les Tudors ne sont que trois des nombreux styles architecturaux qui ne sont pas souvent reproduits aujourd’hui.

Les maisons plus anciennes peuvent être construites avec du bois provenant d’arbres anciens et donc plus résistants à la pourriture et au gauchissement.

De plus, le savoir-faire et le souci du détail qui ont présidé à la construction de ces structures peuvent être difficiles à trouver dans les maisons modernes. Si le caractère architectural figure en tête de votre liste, une maison ancienne pourrait vous convenir.

Aménagement paysager mature

Comme les terrains étaient autrefois plus abordables, les maisons anciennes sont souvent dotées de plus grands terrains. Ces terrains étaient souvent remplis d’aménagements paysagers extravagants, notamment d’arbres et de buissons dont on prend soin depuis plusieurs générations.

Il a été prouvé que ce type d’aménagement paysager mature augmente la valeur d’une maison et peut rendre ses propriétaires plus à l’aise en raison des avantages émotionnels d’être dans une maison avec plus de verdure environnante.

Un long historique d’achat

Il est également très utile de connaître l’historique d’achat de votre maison, qui peut indiquer la valeur d’appréciation de la propriété au fil du temps. Bien que le passé ne garantisse pas l’avenir, cette trace écrite peut indiquer si la maison que vous achetez est un bon investissement à long terme.

Dans le cas des maisons récentes, il y a peu ou pas d’informations à utiliser pour prendre une décision éclairée.

Quartier établi

Au-delà de la maison elle-même, l’achat d’une propriété implique également de prendre en compte le quartier environnant. Les maisons plus anciennes ont tendance à être situées plus au centre, plus près du centre-ville et dans des communautés plus fortes, ce qui les rend moins susceptibles de subir des changements liés au zonage.

Coût moindre

Même si vous payez pour leur charme et leur individualité, ces vieilles maisons coûtent toujours beaucoup moins cher au départ que leurs homologues plus récentes. Le prix d’une maison nouvellement construite est souvent supérieur à celui d’une maison ancienne de 30 % ou plus.

Quelques éléments à prendre en compte avant d’acheter un logement ancien

Avant d’acheter un logement ancien, vous devez prendre en compte certains éléments. Il s’agit principalement de :

Électricité et plomberie anciennes ou non conformes aux normes

Refaire l’installation électrique et moderniser la plomberie sont des projets coûteux et de grande envergure. C’est pourquoi de nombreuses vieilles maisons ont encore leur câblage d’origine à boutons et tubes et leurs tuyaux en fonte.

Évaluez l’âge du câblage et des tuyaux et demandez quand ils ont été mis à jour pour la dernière fois. Si la maison possède encore les systèmes d’origine, demandez un devis pour savoir combien il en coûterait pour les remplacer.

Matériaux dangereux

Les vieilles maisons sont plus susceptibles de contenir des matériaux dangereux, notamment du plomb et de l’amiante. Le plomb était couramment utilisé dans les peintures extérieures et intérieures jusqu’en 1978 et dans les systèmes de plomberie construits avant le milieu des années 80.

Si vous envisagez d’acheter une maison construite avant 1978, vous devez savoir qu’elle contient probablement ces matériaux dangereux. Avant d’acheter, vous pouvez vous renseigner sur les services d’élimination des peintures au plomb et sur les coûts d’élimination des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante.

Problèmes de fondation ou de structure

Avec le temps, même les maisons les plus solidement construites peuvent présenter des fissures et des irrégularités dans la dalle de fondation. Cela peut provoquer de la corrosion, de la pourriture sèche, des dégâts dus à l’humidité et d’autres risques.

Lorsque vous inspectez des logements anciens, vérifiez, si le carrelage est fissuré et si les sols sont irréguliers, car ce sont des signes courants de problèmes de fondation.

Comparer annonces